Des actes, pas des mots. Le mouvement suffragiste au Royaume-Uni, 1851-1928

10,00 €

Présentation

En 1918, au lendemain de la Première Guerre mondiale, la plupart des femmes adultes obtiennent le droit de vote au Royaume-Uni. Le suffrage universel leur sera accordé dix ans plus tard. On a souvent interprété cette victoire politique comme une récompense pour services rendus pendant la Grande Guerre, en reconnaissance de l'effort fourni par la gent féminine tandis que les hommes étaient au front. Cette lecture passe cependant sous silence près d'un demi-siècle de luttes pour le vote des femmes. Cette conférence revient sur cette histoire souvent trop simplifiée, de la première association suffragiste connue, fondée en 1851, jusqu'à l'obtention du vote en 1928.

Biographie de la conférencière

Ophélie Siméon est maîtresse de conférences en civilisation britannique à l'Université Sorbonne Nouvelle. Ses recherches portent sur l'histoire des femmes et du genre durant le long 19ème siècle. Elle travaille en particulier sur les écrits de la féministe irlandaise Anna Doyle Wheeler (1785-1848).

Quantité

CONF - 026